AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jude Warner

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 26
Photo d\\\'identité :
Réputation : 0
Points : 11
Date d'inscription : 13/02/2009

• Student card •
About love:
Citation:
Relationship:

MessageSujet: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Jeu 26 Mar - 0:46

    Jude n'avait une nouvelle fois pas dormi de la nuit et n'avait rien avaler depuis la veille. Elle venait de passer sa nuit dans le Golden Park, un endroit dont elle raffolait pour l'apaiser et la mettre en sécurité. Elle était, donc, passée par sa chambre pour se doucher et se changer. Un jean, un haut noir, et un pull assez large dont elle avait rabattu la capuche sur son visage, lui avait suffit. Elle ne cherchait pas spécialement à se mettre en valeur, bien qu'elle aimait toujours se maquiller légèrement pour ne pas non plus trop ressembler à une désespérée de la vie. Puis elle avait marché dans Stanford sans vraiment avoir une direction précise en tête. La décision lui était venue, lorsqu'elle avait tenté d'échapper à un homme qui lui avait récemment dit d'arrêter de jouer les marginales mais de se concentrer plutôt dans sa carrière de poupées barbies ! Rolling Eyes Évidemment Jude lui avait répondue mais aujourd'hui, elle n'avait pas spécialement envie de supporter ces sarcasmes.

    Elle était, alors, montée au sommet du Hoover Tower, l'endroit le plus proche qu'il lui permettrait de se cacher. De plus, elle avait besoin d'échapper à tous les étudiants qui vivaient à Stanford, elle avait besoin de réfléchir et par la même occasion, de se renfermer dans sa bulle qu'elle créait déjà depuis six mois. Évidemment même si elle n'en faisait mention à personne, la jeune femme avait peur de se retrouver véritablement seule au monde. Elle espérait que son frère se réveille bientôt et que tout redevienne comme avant. Mais le hic était que jamais rien ne serait plus comme avant ! Désormais, elle avait peur d'avoir fait le mauvais choix en se renfermant sur elle-même et en effaçant petit à petit les gens qui la côtoyaient auparavant. Le jeune homme avait donc été une bonne excuse pour échapper au monde qui s'agitait au pied de la structure mais aussi, une bonne excuse pour sécher une fois de plus les cours. De toute façon, elle était d'humeur trop déprimante pour se rendre à tes cours sur l'art, où le thème serait surement : Libérez-vous de votre moi intérieur ! Ou peut être : Laisser libre court à votre imagination, et laisser vos émotions vous transportaient. Ce qui se résumait à peu près un : « Va te faire foutre » de la part de Jude. Ainsi, elle laissa choir son corps frêle au pied d'un mur de béton, et laissa son regard se plongeait sur l'horizon avant de laisser échapper un long soupir. Elle avait fort conscience que chaque petit parcelle d'elle s'envolait pour laisser place à une nouvelle Jude. Une Jude solitaire, renfermée et dont personne ne détenait la clé de ses problèmes, surtout que son frère n'était pas la seule cause de son éloignement du monde. Il y avait une autre raison, beaucoup plus importante mais dont elle ne ferait jamais part à personne, même pas lui.

    Elle sortit, par la suite, son Ipod pour le lancer sur la chanson où il était resté. Elle s'allongea sur le sol frais et posa une de ses mains derrière sa nuque. Son regard se posa sur l'étendu du ciel qui était dans son champs de vision. Le temps reflétait quelque peu son esprit, gris, sombre, prêt à éclater en un orage à n'importe quel moment. Mais elle s'en fichait parce qu'elle n'avait aucunement l'intention de quitter cet endroit. L'endroit où personne ne viendrait la déranger ou pas. Puisqu'en effet, la porte qui ouvrait l'accès au toit venait de claquer. Un petit détail qui échappa à l'intention de Jude, trop plongée dans ses pensées pour s'en soucier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dallas Harris

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
Metier/Etudes : 5 ème année de Journalisme
Age du perso : 24 ans
Chanson fétiche : Are you ready - Three Days Grace
Photo d\\\'identité : Ready for a ride
Réputation : 1
Points : 18
Date d'inscription : 08/03/2009

• Student card •
About love: Who's care about love ? Not me for sure
Citation: Le cynisme consiste à voir les choses telles qu'elles sont et non telles qu'elles devraient être.
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Ven 27 Mar - 16:03

Dallas avait besoin d'un bol d'oxygène, il avait encore eu un cours, avec des gens qu'ils ne supportaient pas plus les uns que les autres, et il devait l'admettre c'était toujours une épreuve de force et dans ces circonstances quoi de mieux que d'aller fumer un joint pour se détendre, dans un endroit du campus ou il serait au moins tranquille, et ou il n'aurait pas besoin de devoir affronter cette bande d'hypocrite qui naviguait autour de lui à longueur de journée. Il avait traversé le campus, avec un but bien précis en tête, et même si son dernier cours avait eu lieu à l'autre bout du campus, il avait quelques destinations de prédilections, pour pouvoir fumer tranquillement, et puis ca serait con de se faire gauler pour abus de substances illégales, il savait que son casier était loin d'être clean comme la plupart des gens ici, et si il voulait continuer sa carrière de journalisme, seule chose qui le motivait vraiment, il avait intérêt de ne pas se faire choper à défaut de se tenir à carreau, chose dont il était physiquement incapable.

Il arriva bientôt à la Hoover Tower, avec un petit sourire satisfait sur les lèvres, et se glissa à l'intérieur grimpant les marches rapidement pour accéder au toit, ou peu de personne venait à sa connaissance, il était en haut des marches, et avait déjà glissé son joint entre ses lèvres, prêt à l'allumer en franchissant la porte, qu'il laissa se refermer de manière brusque, il s'avança d'un pas assez sur de lui, en direction de la rambarde, il ne prêta pas attention immédiatement à l'ombre de ce qui avait surement était autrefois une personne qui choyait au pied du mur. Et tira une première taffe, qu'il exhala lentement avec un petit sourire ravi sur les lèvres, avant de se retourner légèrement, de manière à s'accouder au mur, et c'est alors qui la vit, il ne la reconnu pas immédiatement, il fallait dire que Dallas, en croisait tout un tas de monde, mais franchement il n'en avait pas cure. Mais il n'aimait pas vraiment voir son terrain envahi, et quand il s'approcha, pour la faire dégager, qu'il capta à qui il avait faire, un petit sourire sarcastique naquit aux coins de ses lèvres, tandis qu'il tirait une nouvelle latte sur son joint " Hey, Blondie." dit il avec toujours cette trace de cynisme moqueur au fond de la voix. Il l'avait croisé déjà cette poupée blonde, une fille qui pensait surement que jouer les zombis dépressifs étaient à la mode, mais qui ne cadrait pas du tout avec sa silhouette et son visage digne d'une poupée. Il se pencha, et sans aucune gêne, enleva un de ses écouteurs, avant de la regarder toujours moqueur " Tu sais, si tu veux vraiment être crédible, faudrait voir à passer chez le coiffeur." dit il alors qu'il se relevait, tirant une nouvelle latte, avec un petit sourire extatique sur le visage, et de lui jeter un nouveau regard en coin.

" Le look Barbie, je t'ai dit, ça te décrédibilise complètement." dit il alors qu'il se reposa contre la rambarde, et lui jeta un petit regard en coin, ce qu'il voulait c'était surtout la faire dégager vitesse grand V, il était venu là pour avoir un peu la paix, et ne pas être obliger de supporter de la compagnie, surtout ce genre de compagnie, alors il jouait la carte de la provoc, comme bien souvent et espérait que la jeune femme disparaisse de sa vue, après l'avoir copieusement insulté, il fallait l'admettre, il n'était pas vraiment du genre à prêter ses jouets. " A moins que tu sois venu pour te jeter du toit, tu me diras, ça pourrait faire un sujet passionnant pour mon prochain article, un suicide en direct."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Warner

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 26
Photo d\\\'identité :
Réputation : 0
Points : 11
Date d'inscription : 13/02/2009

• Student card •
About love:
Citation:
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Sam 28 Mar - 23:52

    Jude avait fermé les yeux, le sommeil commençant à la gagner. Elle n'imaginait en aucun cas qu'une autre personne savait que l'accès au toit était toujours ouvert dans l'Hoover Tower. Ainsi, elle s'était laissée porter par les mélodies qui parvenaient à ses tympans. Pourtant sa tranquillité fut perturbée lorsqu'une personne lui retira un des écouteurs. Elle ouvrit immédiatement les yeux sans réellement prendre peur. C'est alors qu'elle reconnut l'homme qu'elle avait tenté de fuir il y avait de ça à peine cinq minutes. Elle se releva pour appuyer son dos contre le mur de béton qui ne se trouvait non loin d'elle. Elle replia une des ses jambes contre sa poitrine et laissa l'autre choir sur le sol. Puis elle posa de nouveau son regard sur cet homme. Elle ne le connaissait pas vraiment mais le peu qu'elle connaissait de lui, ne lui plaisait pas tellement. Bizarrement, elle ne comprenait pas pourquoi elle attirait les mauvaises graines, peut être parce qu'elle en devenait une. Elle ne lui répondit pas tout de suite et resta neutre à chacune de ses provocations. Évidemment, elle lui répondrait mais pour l'instant, elle préférait le laisser user sa salive.

    Elle se leva alors, et retira sa capuche qui jusqu'à présent avait continué d'être rabattu sur sa chevelure blonde. Elle marcha en direction de Dallas et s'accouda à la rambarde. Apparemment, le jeune homme ferait tout pour la faire partir le plus vite possible mais Dallas pouvait toujours espérer puisque la jeune femme n'était pas prête de s'en aller. Elle avait encore une heure à tuer avant de devoir montrer le bout de son nez en cours et elle comptait bien rester là où elle se trouvait. Puis son regard fut attiré par le joint que tenait Dallas entre ces lèvres. Elle le prit entre ses doigts sans lui demander son avis et le porta à sa bouche avant d'en tirer une longue bouffée et de laisser s'échapper un volute de fumée d'entre ses lèvres avant de le lui rendre. Même si elle fumait beaucoup de joints ces derniers temps, elle n'était pas encore accro au drogue douce, elle en prenait juste pour se sentir bien pendant quelques minutes et oublier. En l'occurrence, ça l'aidait à aller mieux et c'est tout ce qui comptait pour elle.
    « Tu sais, de nous deux, je crois que c'est plutôt toi qui aurait besoin d'une coupe de cheveux ! ». Elle lâcha ses mots avec un ton neutre. Elle souhaitait bien lui montrer qu'elle n'était ni touchée, ni vexée par ces paroles. Après tout, si il aimait renvoyer chier tout le monde à longueur de journée, c'était son problème pas le sien. « Qui plus est, tu devrais voir à renouveler des insultes parce que le coup de la Barbie, tu me l'as déjà faite. » Jude soupira longuement avant de poser son regard sur les étudiants qui s'agitaient en bas de la structure, vu d'ici, ils n'était que des minuscules points qui se bousculaient pour tenter de trouver leur chemin. Jude se sentit alors nostalgique de ce temps où elle aurait été parmi eux, mais bizarrement, elle ne sentit pas non plus l'envie de redevenir comme eux car même si elle avait parfois l'impression d'avoir fait les mauvais choix, elle continuerait de les assumer. Elle reposa ensuite son regard sur Dallas. « D'ailleurs t'es pas censé devoir aller à tes cours ?! ».

    Puis, Jude recula et laissa choir son corps de nouveau par terre tel une larve, reposant son dos contre le mur de béton froid, la jeune femme n'attendait pas vraiment de réponses de la part du jeune homme. Elle baissa ensuite les yeux vers le sol et soupira, laissant ses cheveux cachés son visage. Ses yeux se fermèrent automatiquement ensuite. « L'aide aux personnes en danger, tu connais ?! » Son ton n'était plus vraiment neutre, il reflétait plus sa lassitude qu'autre chose. En effet, Jude ne répondait pas vraiment à Dallas par plaisir mais plutôt par obligation, histoire de sauver un temps soit peu son honneur. De plus, ça l'occuperait pendant un certain temps, ce qui n'était pas non plus plus mal vu qu'elle ne lierait jamais un lien concret avec Dallas. C'était juste un inconnu pour elle et elle ne souhaitait pas que ça change. Soudain, elle se demanda pourquoi à chaque fois qu'elle souhaitait plus que tout être seule, quelqu'un était toujours entrain de venir la déranger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dallas Harris

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
Metier/Etudes : 5 ème année de Journalisme
Age du perso : 24 ans
Chanson fétiche : Are you ready - Three Days Grace
Photo d\\\'identité : Ready for a ride
Réputation : 1
Points : 18
Date d'inscription : 08/03/2009

• Student card •
About love: Who's care about love ? Not me for sure
Citation: Le cynisme consiste à voir les choses telles qu'elles sont et non telles qu'elles devraient être.
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Mar 31 Mar - 3:50

Dallas n'eut pas vraiment le temps de protester quand Barbie lui piqua son joint, et encore une chance qu'il commençait à être un peu stone, sinon il aurait certainement pu être très mauvais devant ce genre d'emprunt, Dallas n'avait jamais été du genre bon samaritain, il récupéra néanmoins son bien d'un geste sec, montrant sa désapprobation à l'égard de ce geste bien audacieux de sa part, et fit un léger sourire cynique quand elle lui parla de sa coupe de cheveux, il était vrai qu'il avait toujours tendance à porter les cheveux mi longs, mais il n'était pas vraiment le genre à se soucier de son apparence, contrairement à elle, et c'est ce qu'il pensait, il se contenta de cette petite grimace rempli de moqueries et ne prit même pas la peine de répondre, tisant de nouveau, avec un plaisir non dissimulé, avant que la jeune blondinette ne reprennes la parole d'un ton qui aurait presque fait penser à un robot, comme si elle était vide et sans âme, comme la plupart des poupées blondes du coin, d'une certaine manière, il n'était pas du genre misogyne, mais il aimait les filles qui avaient un tant soit peu de personnalité, au clones blonds de la côte californienne.

Il l'écouta d'une oreille distraite, profitant des dernières lattes de son précieux bien, avant de l'écraser contre le muret, et de jeter le mégot, le regardant voler à travers les ailes, il reposa cependant ses yeux sur elle, penchant légèrement la tête sur le côté, à ses derniers mots, puis il se hissa sur le muret, risquant pourtant une chute mortel, si il venait à tomber vu la hauteur de la tour " L'aide aux personnes en danger ? Hein ?" Il laissa un rire cynique sortir de ses lèvres, avant de les retrousser dans un sourire qui avait toujours cette tournure ironique. " Ce sont les faibles qui ont besoin d'aide." dit il en commençant à déambulant sur le muret sur lequel il venait de se hisser, l'exaltation de la poussé d'adrénaline et le mélange des drogues douces "Quand au danger ..." dit il alors qu'il vacillait légèrement, avant de faire un demi tour pour reprendre la direction d'où il venait " Ou est le plaisir de vivre sans ..." dit il en finissant par descendre du muret, en sautant puis de se retourner vers la jeune femme " Sérieusement, me dis pas que jouer les larves dépressifs, ça te convient ? En plus crois moi, tu n'es pas crédible pour deux sous dans ce rôle..." dit il en s'agenouillant pour lui faire face, en posant ses coudes sur ses cuisses son petit air narquois sur le visage " Allez, avoue le boucle blonde, les princesses sont fait pour rester des princesses, et pas des cafards infâmes." dit il avant de se relever, et sortir une cigarette plus régulière et la glisser entre ses lèvres, il sortit ensuite sortir son briquet pour l'allumer, et tirer une bouffée, puis il passa une main dans ses cheveux, pour dégager une mèche de ses cheveux qui s'était mis devant ses yeux. " Les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité." dit il en citant un auteur d'un de ses cours de littérature qu'il avait suivi en parallèle de ses cours de journalisme, en effet malgré les apparences le jeune homme était ce qu'on qualifiait de surdoué, et posséder une faculté d'apprendre et d'appréhender assez impressionnante.

Il ne cherchait pas à comprendre les bizarreries qui se posait à lui, mais il ne pouvait s'empêcher de railler ces gens qui n'avait pas le cran de faire face à leur vraie nature. Enfin peut être l'était il un peu trop lui même, avec ce cynisme mordant, mais il ne pouvait s'empêcher d'agir de cette manière, il avait toujours observé les aléas de la vie avec un détachement assez caustique. Une observation qui se voulait impartial malgré sa tendance à voir le négatif dans chaque actes humains, parce que depuis jeune, il était méfiant de la nature humaine. " Enfin, si t'es fatigué de m'entendre, tu peux toujours t'en aller, tu sais que je vais pas te retenir." dit il en se penchant aux bords du muret, et observant le vide, avec un léger sourire extatique sur les lèvres, il devait l'admettre, fumer le détendait un peu, et il oubliait un peu la tension qui l'envahissait à côtoyer tous ces gens à cent milieux de ce qu'il pouvait être. Quelques unes de ses mèches retombèrent devant son visage, tandis qu'il fumait sa cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Warner

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 26
Photo d\\\'identité :
Réputation : 0
Points : 11
Date d'inscription : 13/02/2009

• Student card •
About love:
Citation:
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Lun 6 Avr - 1:24

    Toujours assise par terre, les yeux rivés sur le sol, Jude pensait à ce qu'elle était devenue. Bien évidemment, comment ne pas se posait de question quand l'homme qui se situe en face de vous ne fait que vous critiquez. Pourtant, Jude ne changerait pas, elle se posait juste certaines interrogations. Elle savait qu'elle ne reviendrerait jamais la Jude qu'elle était auparavant, et que désormais elle resterait toujours un peu en marge de la société, c'était son choix, et ça lui convenait même si certaine fois elle en venait à en douter pour la bonne raison qu'elle se demandait comment aller le prendre son frère. Elle releva alors les yeux vers Dallas qui venait de grimper sur la rambarde et qui s'amusait à tenir en équilibre sans tenir compte du danger, et qui plus est en tenant un discours idiot et ridicule. Mais Jude souffla simplement et ne répondit rien, de toute façon ça n'aurait pas servi à grand chose puisque Dallas n'en faisait qu'à sa tête mais aussi parce qu'elle se fichait un peu qu'il vive ou qu'il meurt. Ca lui était égal. Alors Jude en vint à la conclusion que finalement, pendant ces six mois elle ne s'était pas éloignée des autres comme elle le croyait, elle s'était simplement éloigner de tous les sentiments que pouvait ressentir un être humain pour un autre.

    Elle détourna son regard lorsqu'il sauta de nouveau sur la terre ferme.
    « Dans ce cas, je suis une faible ! » Elle n'avait pas peur d'avouer ce qu'elle était, au contraire elle préférait l'assumer haut et fort, tant pis si elle paraissait minable, de toute façon c'est ce qu'elle était : minable. Puis elle sentit sa silhouette se rapprochait et s'agenouillait en face d'elle. Elle l'écouta d'une oreille distraite mais en percevant les mots importants. A sa première phrase, elle ne souhaita pas y répondre et elle ne comptait pas se forcer, elle continua alors sur ses mots. « Sauf que les princesses sont faites pour rester dans de grandes tours à attendre leur prince charmant, moi, je n'attends pas de prince charmant. » Elle se releva d'un bond pour se rapprocher de la rambarde. Elle posa ses coudes sur cette dernière et posa son regard sur le ciel toujours aussi terne. « Les princesses sont conditionnées alors que les cafards sont libres. Je préfére être libre … » Elle entra ensuite dans son jeu en citant elle aussi un auteur. « Le grand homme est comme l'aigle; plus il s'élève, moins il est visible et il est puni de sa grandeur par la solitude de son âme. Tout sacrifice à un châtiment. Pour la liberté, c'est la solitude!» Puis elle se retourna pour le regarder à nouveau, il venait de sortir une cigarette mais ce n'était pas ce dont elle avait besoin à l'instant présent. « Dis moi alors, que caches-tu ? Et ne me dit pas que ton cynisme ne cache rien ou alors, je te plains, quoique non ... je m'en tape.»

    Sur ces mots, elle s'éloigna de Dallas de quelques pas, de façon à ce qu'elle puisse encore entendre ces derniers paroles. Alors là, il pouvait toujours rêver, ce ne serait pas elle qui quitterait la tour en première, elle était prête à l'entendre blasphémer sur son compte si bon lui chantait. Elle avait l'habitude des sarcasmes et ça ne l'a touchée guerre plus qu'autre chose. Aujourd'hui, seul la peur de l'abandon pouvait encore lui faire mal, seul la mort de son frère pouvait encore la toucher. Elle posa de nouveau son regard sur le ciel, et ferma les yeux. « Te gênes pas pour moi surtout ! » Elle lâcha ses mots avec le ton neutre qu'elle avait au début de leur conversation, lui renvoyant d'une certaine façon ces propres paroles. Elle ne se foutait pas de sa gueule, ni autre, elle voulait seulement retrouver cette solitude qu'elle apprivoisait tant depuis ces derniers mois et elle n'était pas décidée à aller voir ailleurs si la solitude était plus florissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dallas Harris

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
Metier/Etudes : 5 ème année de Journalisme
Age du perso : 24 ans
Chanson fétiche : Are you ready - Three Days Grace
Photo d\\\'identité : Ready for a ride
Réputation : 1
Points : 18
Date d'inscription : 08/03/2009

• Student card •
About love: Who's care about love ? Not me for sure
Citation: Le cynisme consiste à voir les choses telles qu'elles sont et non telles qu'elles devraient être.
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Ven 10 Avr - 19:37

Si Dallas était l'expert du cynisme, la jeune femme quand à elle, semblait être le prototype du parfait robot sans âme, ce qui le faisait doucement sourire, et quand elle lui demanda pourquoi il agissait comme il agissait, la délectation de pouvoir faire preuve de son mode de réponse préféré, était nettement à un niveau supérieur, il devait l'admettre " Bouhouh, Blondie, tu veux qu'on s'apitoie ensemble sur nos vies misérables, comme ci, cela pouvait les résoudre, franchement." dit il en tirant une légère bouffée sur sa cigarette, et passer sa main libre dans ses cheveux pour les ramener en arrière " Tu te crois peut être assez forte pour faire croire à tout le monde à ton petit manège, mais je suis loin d'être dupe" Il éclata d'un léger rire cynique, avant de jeter sa cigarette, et de se poser le long du mur, pas vraiment prêt à abandonner son territoire, loin s'en faut, et bien au contraire, il continuerait d'user de la carte de la provocation, passer pour un con cynique et arrogant, était loin de l'atteindre, surtout quand il s'agissait probablement d'une de ses gosses de riches, qui pleurait sur son sort, parce que papa lui avait refusé la dernière voiture à la mode. Dallas avait du mal à concevoir la vie autrement, que de se dire que les gens qui avaient de réels problèmes, n'en faisait pas étal, en se comportant de cette manière.

Il n'avait jamais cherché à être autrement ou à se faire plaindre, et que la jeune femme, le comprenne ou non lui était foutrement égal, il avait juste envie de s'amuser un peu et rien de plus, mais s'amuser à sa manière à lui, dérangé et légèrement tordu, sans doute un effet secondaire d'avoir un quotient intellectuel supérieure à la moyenne doublé d'une vie des plus merdiques, juste de quoi vous dézinguer quelque peu le cerveau, sans vraiment s'en rendre compte. Il sortit alors son bloc d'une de ses poches arrières, un petit carnet de note qu'il trimballait en permanence sur lui, aide utile quand on rédigeait une chronique régulière qui se voulait un regard plus réaliste et caustique sur la vie dans ce bas monde. Il griffonna sur son bloc note, quelques pensées lui traversant l'esprit, quand il était en mode high, il avait la verve encore plus loquace, même si peut être un peu moins acide, il avait tendance à se sociabiliser un minimum dans ces cas là. Il ne prêtait déjà plus attention à la petite blondinette, replongeant dans son monde, une sorte de fièvre nerveuse s'emparant de lui, comme à chaque fois qu'il avait un stylo entre les mains, ou un clavier sous les doigts, il avait toujours eu l'écriture dans le sang, et il fallait l'admettre, c'était peut être sa seule qualité, et son seul don. Il mit le stylo entre ses lèvres, prenant une pause pour réfléchir à la tournure de sa phrase, son regard se perdant sur le mur se tenant face à lui, et il semblait en transe pendant quelques secondes avant de repartir à l'assaut de sa page plus vraiment blanche, mais rempli d'une écriture quasi illisible, fine et élancé.

Il finit par ranger son bloc, pour sortir une autre cigarette et la glissait entre ses lèvres, l'allumant tandis qu'il laissait sa tête, reposait le long du mur de béton qui se trouvait derrière lui, et exhalant une légère volute de fumée, avant de rouvrir les yeux, pour voir si Blondie avait finit par déguerpir ou si elle s'incrustait tel, un immonde insecte, dans son petit coin de paix spirituelle, fallait dire qu'elle avait le cuir dur, il pouvait au moins lui reconnaitre cela, beaucoup serait déjà partie pour pleurer en courant, dans les jupons de leur géniteur, même si pour lui, le géniteur en question avait été un enfoiré d'alcoolo, qu'il ne voulait plus jamais revoir de sa vie, il finit par noter que la silhouette de la jeune femme était encore là, et il aurait presque pu exhaler un soupir d'agacement, mais il se contenta de se redresser, et de laisser son regard plongeait dans le vide, et posant ses coudes sur le rebord, et ses mains sur sa nuque, histoire de se couper de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Warner

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 26
Photo d\\\'identité :
Réputation : 0
Points : 11
Date d'inscription : 13/02/2009

• Student card •
About love:
Citation:
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Sam 11 Avr - 0:58

    Toujours les yeux fermés, Jude écouta les dernières paroles de Dallas. Son cynisme à tout épreuve était impressionnant mais pourtant, Jude ne s'en sentait pas touchée pour autant. Un sourire niais apparu alors sur ses lèvres. Évidemment, la plupart des personnes pensaient que la raison de son état actuel n'était que broutille mais le fait était tel que Jude ne cherchait pas de la pitié, ni même autre chose. Elle cherchait juste à savoir ce qu'elle allait devenir, et pour cela elle voulait être seule pour ne jamais oublier son frère. Elle avait trop souvent vu ses amis oubliaient des événements ou des détails insignifiants aux yeux de tout le monde pour que ça lui arrive à elle. Elle ne voulait rien oublier de son frère, ni son regard, ni son odeur, ni le son de sa voix. Elle ouvrit ensuite les yeux avant de lâcher quelques mots. « Crois ce que tu veux, ça m'ait complétement égal. » Car contrairement à ce qu'il pensait, Jude n'était pas vraiment une fille pourrie gâtée, elle avait eu ses galères comme tout le monde. Une voiture était juste le luxe dont elle ne pouvait bénéficier.

    Elle se retourna, ensuite, vers lui mais elle douta alors sérieusement qu'il est écouté. Elle haussa simplement les épaules et le regarda écrire. Il avait cette même façon qu'elle lorsqu'elle dessinait mais elle le laissa vaquer à ces occupations et retourna au sienne. Elle s'accouda de nouveau à la rambarde et pencha la tête sur le côté droit. Elle inspira profondément, le silence qui régnait, l'appaissait. Ça lui faisait du bien, de n'entendre seulement que le bruit du vent parcourir ses cheveux et la pointe du stylo de Dallas grattait sur le papier. Peu de personnes se rendaient compte de ces détails si insignifiantes. Elle ferma alors les yeux et se remémora cette fameuse soirée. Le souvenir qui précisément, l'empêchait de dormir. Il refaisait souvent surface lorsqu'elle se sentait enfin un peu mieux. Surement le signe qu'elle ne devait pas aller bien. Tout se déroula comme dans son souvenir, elle partant à un concert après s'être engueulée avec son frère. Elle, l'appelant à peine cinq minutes après le début du concert. Elle, assise sur le bord de la route en attendant sa venue pour pouvoir s'excuser. Elle, témoin du carambolage parce que son frère avait manqué un panneau pour avoir bu. Elle, courant vers la voiture et pleurant toutes les larmes de son corps. Elle, paniquée à l'idée de le perdre. Elle, revoyant son regard, ce regard qui la hante. Elle ouvrit alors les yeux et tressaillit. Des perles de sueur gouttèrent sur son front mais elle les essuya rapidement, restant dos à Dallas qui était surement encore entrain d'écrire. Elle tenta de retrouver une respiration normale avant de regarder vers le bas de la structure. Les étudiants étaient tous rentrés en cours désormais et le campus était désert. Mais elle s'en fichait la seule chose qu'elle pouvait encore apercevoir était son innocence et sa joie de vivre à des milliers de kilomètres d'elle. Elle leva, une nouvelle fois, son regard vers le ciel. Il lui fallait une cigarette, maintenant !!

    Elle fouilla dans les poches de son pull et ne trouva qu'un briquet. Elle avait déjà la moitié. Son regard se porta alors, de nouveau sur Dallas qui avait finir d'écrire mais qui avait toujours l'air pensif. Pourtant, la seule chose, par laquelle elle fut attirée, fut la cigarette qu'il tenait entre ses lèvres. Elle tata les poches de son jean, mais elles étaient désespérément vide. Lui reprendre la cigarette des lèvres ne marcherait pas une deuxième fois alors Jude fit ce qu'elle détestait faire.
    « Je peux t'en taxer d'une ?! » Son ton n'était pas vraiment gentil, elle ne comptait pas faire la focu pour récupérer quelque chose même si elle en avait vraiment besoin à ce moment. « Et non, c'est pas une technique de drague, alors évite de l'ouvrir pour une fois. » Elle anticipait sur les mots qu'il aurait pu avoir envers elle bien qu'il trouverait surement quelque chose à redire. La jeune blondinette se demandait pourquoi elle avait laissé sortir ces mots qui lui avaient, limite, écorchés la gorge surtout qu'elle doutait fortement que Dallas lui en donne une. Comme elle avait pu le remarquer précédemment, ça ne lui avait pas vraiment plus de prêter ces affaires. Elle s'adossa alors à la rambarde, et rabattu de nouveau sa capuche sur sa chevelure blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dallas Harris

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
Metier/Etudes : 5 ème année de Journalisme
Age du perso : 24 ans
Chanson fétiche : Are you ready - Three Days Grace
Photo d\\\'identité : Ready for a ride
Réputation : 1
Points : 18
Date d'inscription : 08/03/2009

• Student card •
About love: Who's care about love ? Not me for sure
Citation: Le cynisme consiste à voir les choses telles qu'elles sont et non telles qu'elles devraient être.
Relationship:

MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   Mar 21 Avr - 16:28

Dallas qui était perdu dans ses pensées, et qui avait déjà fait totalement abstraction de la blondinette qui avait décidé de faire le siège de son endroit de retraite, eut un léger sursaut en entendant sa voix, et jeta un regard dédaigneux sur elle, en entendant sa requête, elle le prenait pour l'armée du salut, ou quoi, il tira avec nonchalance sur sa cigarette, avant de faire un petit sourire carnassier à sa seconde phrase, il fallait l'admettre qu'il avait pas vraiment pensé qu'elle le draguait surtout au vue de leurs rapports quelque peu houleux, mais qu'elle le mette en avant, n'était ce pas parce qu'elle avait quelquechose à se rapprocher, cependant aller savoir pourquoi, peut être parce que Dallas était dans un bon jour, ou peut être simplement parce qu'il venait de se défouler proprement sur son son article, il lui épargna la remarque caustique de son splendide lapsus freudien, mais il ne fallait pas pousser et il n'allait pas non plus tomber dans la charité, surtout qu'il était loin de rouler sur l'or, et il se contenta de lui jeter un petit regard en coin, en tirant sur sa cigarette.

Il reparti dans ses pensées, sans plus de préambule, et sans lui donner la moindre cigarette, bien évidemment il aurait pu faire le chieur et lui dire la politesse, c'est pas en option, mais ce n'était même pas la raison de son refus, puisqu'il n'était pas un adepte des "s'il vous plait" et "merci" d'enfant de chœurs. Il n'avait simplement pas d'agir par pur bonté, avec une fille qu'il pouvait à peine sentir, et qui lui hérissait le poil de la peau. Une fille qu'il ne pouvait s'empêcher de trouver pathétique dans son rôle de bourgeoise du dimanche qui s'encanaille. Il sortit son portable de sa poche, et jeta un coup d'œil distrait, on ne pouvait pas dire que les amis affluaient mais c'était un choix personnel, il envoya un rapide message à sa seule amie dans le coin, la seule personne qui avait un tantinet trouvé grâce à ses yeux, attendit une réponse qui ne tarda pas, et se tira de l'endroit ou il n'avait plus rien à faire, son article bouclait à présent, il pouvait penser à se détendre un peu. Il jeta un mégot encore à moitié par dessus le balcon, avec une pointe d'ironie à l'adresse de la jeune blonde puis parti sans demander son reste.

TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
#_ Run away but never come back on your steps! (Dallas)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stanford University :: • University • :: † Hoover Tower †-
Sauter vers: