AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #. Quand on a la poisse (a) •• PV Nicole *

Aller en bas 
AuteurMessage
Vitaly J. Harper
•• At The East>/i> Of Eden

avatar

Féminin
Nombre de messages : 390
Age : 27
Metier/Etudes : Médecin Sportif
Age du perso : 30 ans
Chanson fétiche : « Fate » - Bleak ft. Ana Johnsson
Photo d\\\'identité : icon © winter_skyline
Réputation : 0
Points : 28
Date d'inscription : 25/03/2009

• Student card •
About love: Sleeping With Ghosts ...
Citation: « The hardest thing in saying goodbye is to do it again every single day »
Relationship:

MessageSujet: #. Quand on a la poisse (a) •• PV Nicole *   Ven 1 Mai - 0:43


icon © addie_mchot_md & 69birbantavenue
Nicole Benson & Vitaly Harper


    C'était une fin de week-end plutôt tranquille que s'apprêtait tout juste à passer Vitaly. Au volant de sa vieille voiture il roulait d'une allure tranquille la fenêtre ouverte et la radio allumée ; Il revenait d'un week-end qu'il avait passé à la Nouvelle-Orléans chez ses parents. A voir ainsi l'air calme et reposé qui se lisait sur son visage ou pouvait aisément se demander si il s'agissait toujours du même Vitaly que celui que nous connaissions depuis qu'il était retourné vivre à San Francisco, seul. En effet ces dernières années, et surtout ces derniers mois, n'avaient pas été des plus simples pour notre jeune homme qui en avait vu de toutes les couleurs et finissait même par se demander s'il avait fait quelque chose de vraiment horrible par le passé qui puisse expliquer que le destin s'acharne ainsi sur lui ... Mais au final Vitaly ne croyait même pas au destin, ce n'était selon lui qu'une fadaise de plus que certains se racontaient pour se sentir moins coupables quant aux actes qu'ils commentaient.
    Mais en cette fin d'après-midi il ne pensait pas à tout cela, à vrai dire pour la première fois depuis longtemps il avait l'impression d'avoir l'esprit vidé et de ne pas avoir en tête des centaines de questions existentielles, ces questions qui lui gâchaient ordinairement la vie et le rendait si distant et peu ouvert aux autres. De là à dire qu'il avait en un week-end retrouvé toute son inconscience perdue il ne fallait quand même pas abuser, mais cependant il devait avouer que retourner l'espace d'un week-end chez lui - car il ne serait jamais autant chez lui qu'à la Nouvelle-Orléans - lui avait fait du bien et l'avait rendu un peu plus serein. Ou bien peut-être commençait-il juste à se faire une raison à propos de Beth, mais si c'était cela alors il préférait ne pas y penser, c'était sans doute mieux de ne pas se forcer à ressasser encore et encore les mêmes regrets et la même peine, il allait finir par devenir complètement fou sinon.

    Bref, notre jeune homme roulait d'une allure raisonnable sur la grande route qui le mènerait jusqu'à San Francisco où il avait tout de même hâte d'arriver pour pouvoir se reposer un peu ; Le trajet en voiture de la Louisiane jusque ici était tout de même assez long et après si heures de route et seulement deux arrêts pour prendre un café il en avait tout bonnement plein les pattes et avait hâte de pouvoir dégourdir un peu ses jambes une fois arrivé. Il voyait cela dit enfin San Francisco apparaitre à l'horizon, et alors qu'il accélérait un peu il monta du même coup le volume de son auto-radio. C'était presque une scène clichée, lui roulant sur une route déserte et en ligne droite avec la radio allumée et le vent qui s'engouffrait par sa vitre ouverte, ses lunettes de soleil posée sur le nez. En réalité il détestait les lunettes de soleil mais il n'avait en fait pas le choix lorsqu'il conduisait puisque ayant les yeux clairs il craignait beaucoup la lumière du soleil.
    Il passait devant une rangée de maisons plutôt grandes et assez jolies, mais dans un quartier où à y réfléchir il détesterait vraiment vivre ; Tout y semblait trop calme, trop cliché, on se serait presque cru sur une carte postale. Le jeune homme lui possédait un appartement dans un quartier beaucoup plus mal fréquenté de la ville, à la limite entre deux quartiers rivaux où les coups de sang n'étaient pas rares ; Mais Vitaly n'aurait déménagé pour rien au monde, il se sentait bien là-bas malgré les problèmes qu'il pouvait y avoir.

    Soudain un bruit suspect le sortit de ses rêveries en tous genres pour se reconcentrer sur sa conduite ; Il croyait reconnaitre ce bruit mais priait intérieurement pour que ce ne soit pas ce qu'il pensait. Pour en avoir le cœur net le jeune homme n'eut donc pas d'autre choix que de se garer le long du trottoir pour vérifier ses doutes en ouvrant le capot de son véhicule ... Verdict, il n'était pas près de redémarrer. Bien sûr, une journée tranquille et sans aucun problème c'était visiblement trop demandé, il fallait forcément que sa poisse habituelle revienne lui jouer un sale tour et gâcher sa bonne humeur « Saleté de casserole ù_ù » Oui casserole, c'était comme ça qu'il traitait sa voiture qui entre nous soit dit datait d'il y avait tellement longtemps que c'était à se demander comment est-ce qu'elle pouvait encore rouler.
    Vitaly devait pourtant se résigner, il n'allait pas avoir d'autre choix que celui d'appeler une dépanneuse, ce n'était ni le lieu ni le moment de se lancer dans des réparations hasardeuses et en plus de ça il boitait, ce qui ne risquait pas de l'aider nous sommes d'accord. Mais là encore il semblerait que tout soit réuni pour mettre le jeune homme dans le pétrin, mais bien sûr ce serait idiot de penser que c'était uniquement un coup du destin si la batterie de son téléphone portable était justement à plat à un moment où il en aurait eut vraiment besoin ù_ù Visiblement la seule option qui lui restait pour appeler cette foutue dépanneuse c'était les signaux de fumée façon indien dans sa réserve xD

    A moins plutôt qu'il ... Non ... Bon après tout il n'avait pas le choix alors ... Tant pis, refermant le capot de sa voiture sans chercher à insister plus il va ensuite chercher sa béquille sur le siège arrière du véhicule, histoire de boiter un peu moins comme un vieux chien en fin de vie. Il jette ensuite un coup d'oeil de chaque côté ; A sa gauche une maison avec des volets bleus semblaient assez accueillante, mais le jeune homme s'enlever très vite cette idée de la tête lorsqu'il remarqua la pancarte sur la clôture "attention chien méchant" ... On s'en passera finalement xD Il choisit donc la maison de gauche, qui avait l'avantage de ne visiblement pas avoir de chien prêt à lui sauter dessus dès qu'il s'approcherait.
    Hésitant quelques instants devant le pas de la porte il finit par sonner, enfin. Il espérait ne pas se faire jeter, il ne demandait pas grand chose si ce n'était de pouvoir passer un coup de téléphone d'une demi-minute à peine pour pouvoir joindre son garagiste, il ne tenait pas vraiment à pousser sa voiture lui-même jusqu'au garage ou bien même à y aller à pied, et puis même si cette marche avait pu le tenter sa jambe elle ne serait sans aucun doute pas du tout du même avis. Enfin après quelques instants la poignée de la porte d'entrée se tourna enfin et quelqu'un lui ouvrit ...


    HJ : J'ai à peine mis le temps pour créer ce sujet xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
Nicole Benson

avatar

Féminin
Nombre de messages : 382
Age : 27
Metier/Etudes : Professeur de Lettre
Age du perso : tsss ça se demande pas ça :roll:
Chanson fétiche : TDG - Never too late
Photo d\\\'identité :
Réputation : 3
Points : 26
Date d'inscription : 19/01/2009

• Student card •
About love: nobody, sa vie privée est désastreuse xD
Citation:
Relationship:

MessageSujet: Re: #. Quand on a la poisse (a) •• PV Nicole *   Mer 20 Mai - 16:24

HJ = tkt moi j'ai à peine prit le temps pour te répondre lol mais bon, vaut mieux tard que jamais Rolling Eyes enfin désolé, j'ai vraiment perdu tout mon talent là >< c'est pitoyable mon post xD

    Pour ce qui en est de notre professeur de lettres, cette dernière avait passé une bonne partie de son week end en compagnie de son meilleur ami, professeur lui aussi à l'université de Stanford. Il faut dire que depuis que nos deux protagonistes avaient réussi à s'ouvrir à l'autre, d'avoir eu le courage de parler de leur passé respectif, ils s'étaient beaucoup rapproché. Pourtant, il n'y a jamais eu d'ambiguité entre eux. Elle reconnait bien qu'Oliver a un certain charme qui a le dont de faire énormément de ravage, elle le voit pourtant que comme un frère et du coup, elle trouverait plus étrange de sortir avec lui... Et cette relation fusionnelle n'a fait que s'endurcir lorsque Oliver apprit que la jeune femme venait de faire une fausse couche. Tant bien que mal, il essaye de lui redonner le sourire et de lui faire oublier ce salopard de Stephen mais l'envie de devenir mère ne fait qu'augmenter avec les jours qui passent...

    Lorsque son meilleur ami finit par lui faire la révérance, la jeune femme décida de faire quelques exercices de fitness pour se défouler un tant soit peu. Elle prenait beaucoup de temps à prendre soin d'elle et surtout à prendre soin de son corps. Selon elle, plus tu respectes ton corps et plus tu te sentiras bien à l'intérieur. Et puis il faut dire ce qu'il en est, la jeune femme est très fière de ses petites formes et elle compte bien encore faire de l'effet aux jeunes hommes quelques années Cool Alors il n'est pas question pour elle de voir ses formes balancer dans tous les sens comme ces vieilles femmes ménoposées xD Bref, elle passa bien plus d'une heure à faire ses exercices quotidiens lorsqu'elle entendit tout d'un coup quelqu'un frapper à sa porte. La jeune femme fronça les sourcils quelques instants, certaine qu'elle aurait été tranquille pour la fin de la journée...

    Mais appramment, ce n'était pas le cas. Arretant ce qu'elle était occupée de faire, Nicky passa une serviette sur son visage et son cou pour dire d'être un peu présentable et se dirigea tranquillement vers la porte d'entrée tout en posant sa serviette sur ses épaules. Elle passa une main dans ses cheveux et finit par ouvrir la porte pour se retrouver face à un homme assez mûre qui avait l'air pluôt contrarié Rolling Eyes Nicky le regarda de la tête au pied non sans se dire qu'il était plutôt pas mal dans son genre et lui fit un léger sourire bien qu'elle se demandait pourquoi cet inconnu sonnait chez elle Rolling Eyes

    "Oui?... Je peux vous aider?" dit-elle en fronçant de nouveau les sourcils. Elle regarda alors au dessus de son épaule et découvrit une petite voiture qui devait dater de quelques années maintenant et crut comprendre assez vite le soucis du jeune homme xD bah wé, elle est pas professeur à Stanford pour sa beauté non plus... "Le coup de la panne... Ca fait longtemps qu'on ne m'a plus fait mais j'avoue, jamais devant ma maison en tout cas..." dit-elle avec un sourire taquin. Non, elle ne le connaissait pas mais après tout, elle avait le même humour pour tout le monde xD

_________________
CLICK : une surprise pour toi =)

" Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes
ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier."

TOLSTOÏ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vitaly J. Harper
•• At The East>/i> Of Eden

avatar

Féminin
Nombre de messages : 390
Age : 27
Metier/Etudes : Médecin Sportif
Age du perso : 30 ans
Chanson fétiche : « Fate » - Bleak ft. Ana Johnsson
Photo d\\\'identité : icon © winter_skyline
Réputation : 0
Points : 28
Date d'inscription : 25/03/2009

• Student card •
About love: Sleeping With Ghosts ...
Citation: « The hardest thing in saying goodbye is to do it again every single day »
Relationship:

MessageSujet: Re: #. Quand on a la poisse (a) •• PV Nicole *   Dim 21 Juin - 2:40

    Il ne fallut pas longtemps pour que quelqu'un vienne répondre à notre jeune homme ; Il était rassuré, il ne serait donc pas obligé d'aller frapper à la maison d'à côté où le panneau prévenant d'un chien pas très accueillant le dissuadait grandement de s'essayer à passer la porte du jardin. Pourtant il aurait bien été obligé de se raisonner et d'y aller quand même si on le lui avait pas répondu ici, car soyons sérieux il n'avait ni l'humeur ni la forme nécessaire pour faire à pied les douze kilomètres qui le séparait encore de son loft ... Au pire si il se mettait dans la tête d'essayer quand même d'accomplir ça il arriverait peut-être chez lui, disons dans une dizaine d'heures après s'être arrêté plusieurs fois pour reposer sa jambe et avoir passé la nuit dehors à marcher comme une âme en peine sur la nationale en priant pour ne pas se faire écraser par un chauffard comme un pauvre chien errant ^^"
    Mais enfin, la propriétaire de la maison, puisque c'était une femme, venait tout juste de lui ouvrir la porte et le dévisageait maintenant en s'étonnant sans doute de voir un parfait inconnu sonner à sa porte un dimanche après-midi. De son côté Vitaly devait lui faire un gros effort car il n'était pas un secret que de dire que notre jeune homme se débrouillait vraiment mal en ce qui concernait les relations sociales ; Pourtant ce n'était pas faute d'essayer, mais il avait beau faire des efforts il avait toujours du mal en ce qui concernait le fait de tenir une conversation ou bien d'échanger quelques mots avec une personne qu'il connaissait à peine. Pourtant, fait étonnamment étrange cette nature changeait de façon presque radicale lorsqu'il se retrouvait face à une situation de crise, j'entends par la un cas difficile avec un patient. Peut-être était-ce l'adrénaline ou bien autre chose dans ce genre là, mais il ne se retrouvait jamais en possession de calme et d'assurance que lorsque la situation était censée mener à la panique, il savait toujours trouver les mots dans ces moments là, il savait quoi dire et quoi faire sans sembler avoir besoin d'y réfléchir et faisait toujours preuve d'un sang-froid fort utile. Mais une fois le calme retombé il redevenait ce jeune homme peu doué avec les mots et semblant fuir de façon presque systématique toute relation humaine non nécessaire ; De toute évidence son côté philanthrope ne voulait pas dire pour autant qu'il désirait se rapprocher des autres.

    Cela dit la charmante femme chez qui il venait de sonner était sans doute son seul et unique espoir de ne pas avoir à parcourir douze kilomètres à pieds au risque de s'esquinter de nouveau, il allait donc devoir faire un effort et se montrer aussi aimable que possible malgré l'air renfermé et peu communicatif qui lui collait habituellement à la peau. Il allait prendre la parole mais elle fut plus rapide que lui et s'avança la première dans la conversation « Oui ?... Je peux vous aider ? » Bon, et bien déjà elle ne le rembarrait pas directement c'était un point pour lui, les gens étaient tellement méfiants les uns envers les autres de nos jours que ce genre de chose devenait malheureusement presque un exploit. « Bah, j'espère en tout cas ^^" » En disant cela il avait jeté un bref coup d'œil à sa pauvre voiture garée à la va-vite le long du trottoir, avant de se retourner à nouveau son attention sur la jeune femme pour lui exposer de façon plus précise la raison pour laquelle il la dérangeait. Cela dit alors qu'il s'y apprêtait elle fut plus rapide que lui et ajouta d'un air amusé en fixant quelques instants sa voiture « Le coup de la panne... Ça fait longtemps qu'on ne m'a plus fait mais j'avoue, jamais devant ma maison en tout cas... » Vitaly laissa échapper un léger rire, ce qui relevait presque de l'exploit là aussi tant il était du genre avare lorsqu'il s'agissait de montrer ce qu'il pensait. Il avait de la veine, la personne chez qui il avait sonné semblait être sympathique, c'était toujours plus agréable et c'était également plus facile pour lui qui avait déjà du mal à communiquer (a)

    « C'est tout moi ça, impossible de pas sortir de l'ordinaire Rolling Eyes » Il esquissa un léger sourire à son tour. Cela dit il n'avait pas tort il n'était pas vraiment le genre de personne à faire comme tout le monde, à commencer par le fait qu'il ne rentrait ni dans le moule standard du médecin ni dans celui de professeur, et pourtant il se retrouvait être les deux à la fois ce que d'ailleurs il n'aurait jamais imaginé. Enfin sil se décida à exposer clairement à cette femme ce qu'il espérait obtenir d'elle. « J'suis vraiment désolé de vous déranger ... J'voulais savoir en fait si il était possible que j'utilise votre téléphone pour appeler une dépanneuse, mon portable a mal choisit son moment pour me lâcher Rolling Eyes » Ça c'était clairement le moins que l'on puisse dire, dire que Vitaly n'utilisait presque jamais son téléphone portable en plus de ça, et il fallait pourtant qu'il lui fasse faux bon au moment où il en avait justement besoin. « J'serai pas long, une demi-minute et j'vous laisse tranquille après ... » En y réfléchissant il se demandait vraiment ce qui pourrait la pousser à accepter, c'est vrai quoi il aurait tout aussi bien pu être un psychopathe ou un tueur en série (a) Quoi qu'un tueur en série était censé avoir de l'imagination, et le coup de la panne de voiture n'avait rien de très imaginatif bien au contraire ... Et puis un tueur en série boiteux ça ne courrait pas vraiment les rues non plus en fait xD


    HJ : Ma réponse est pas terrible non plus là ... Dire qu'en plus j'ai mis un mois à répondre x'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #. Quand on a la poisse (a) •• PV Nicole *   

Revenir en haut Aller en bas
 
#. Quand on a la poisse (a) •• PV Nicole *
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on a la poisse... [ PV Alexander Urmanis, ]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stanford University :: • Palo Alto • :: Maison de Nicole B.-
Sauter vers: